Pour une 7me réforme d’Etat en tournant le dos au TSCG

Suite à nos actions en vue de sauvegarder nos droits fondamentaux, la Cour constitutionnelle a annoncé dans un arrêt historique de tester les conventions européennes à venir sur nos droits fondamentaux.

Depuis l’adoption du TSCG, traité dit d’austérité, la Commission européenne contrôle et a le dernier mot sur les dépenses et les budgets de nos parlements, régions, communautés, villes, communes, police, sécurité sociale, ainsi que sur le gouvernement fédéral.

Cela signifie que la Commission européenne a le dernier mot sur les recettes et les dépenses, les dettes et la régulation des marchés et des services de tout les autorités publiques dès nos ville et communes, les régions, les CPAS à la sécurité sociale et le gouvernement fédéral.

Nous sommes tous devenus Grecs. Comme en Grèce, nous sommes commandés par des Institutions non élues et appliquées quels que soient les « partis » au pouvoir. Cette politique est injuste, inconstitutionnelle et inacceptable ….

Dès le 1er Janvier 2018, le traité d’austérité sera un traité effectif au sein de l’UE.C’est pourquoi,la seconde journée des droits fondamentaux  à pour objectif : le début de la campagne pour le retrait de la Belgique du TCSG.

Ce retrait est la première étape dans la septième réforme de l’Etat citoyenne.  #BEL7